cmbDocument 1 Texte (extraits du Point et du Journal International)

Le Brésil, "LE" pays du football, a donné jeudi le coup d'envoi du Mondial sur fond de grèves et de manifestations qui pourraient perturber le plus grand événement sportif de la planète avec les Jeux olympiques. Ce Mondial constitue un défi immense pour le Brésil. Ce pays émergent de 200 millions d'habitants, grand comme 14 fois la France, devra démontrer qu'il est capable d'organiser un événement sportif majeur.

Construit dans le quartier populaire d'Itaquera, le stade de l'Arena Corinthians de Sao Paulo symbolise les soubresauts traversés depuis la désignation du pays en 2007. La construction du stade a été interrompue à de multiples reprises et trois personnes sont mortes au cours de ce chantier interminable. Cette réalisations a étendu les problèmes sociaux comme les déplacements forcés, l'invisibilité de la pauvreté et les violations des droits de l'homme. Quand la préfecture a commencé les travaux, de nombreux habitants de la communauté ont reçu un avis disant qu'ils devaient quitter leur logement sans aucune compensation. Les populations des favelas et des environs ont commencé à voir leurs habitations délimitées. Des maisons ont été démolies. De nombreux habitants de la région ont été déplacés, sans indemnisations. Les familles ont du traiter avec la police, qui n’hésite pas à faire usage de la force.

Les employés du métro de Sao Paulo menacent de reprendre leur grève interrompue lundi soir. Le premier mouvement, qui avait duré cinq jours, avait provoqué des embouteillages monstre dans la mégapole de 20 millions d'habitants, déjà saturée de gaz d'échappement en temps normal. La tension sociale s'est reportée sur Rio, confrontée à une grève partielle de 24 heures dans les aéroports, alors que la plupart des supporteurs attendus pour la grande fête du foot doivent atterrir ou transiter par la ville. D'autres mouvements sociaux se lèvent ça et là, comme la grève des bus à Natal (nord-est), laissant planer la menace d'une réédition des manifestations historiques qui avaient enflammé le Brésil en juin 2013.

Ce qui aurait pu être une opportunité pour la restructuration des infrastructures du pays, et un moyen de réduire les problèmes sociaux avec la réutilisation des œuvres à des fins publiques, est devenu cause de transgressions des droits, de détournements de fonds et de privatisations. Avant même de commencer, le Brésil a déjà perdu cette Coupe du Monde.

1. Relevez dans le 1er § les deux informations qui montrent que le Brésil est un pays gigantesque.

2. D'après vos connaissances, dans quel autre pays émergent avait eu lieu la Coupe du monde de football en 2010 ?

3. Qui a-t-on déplacé pour construire le stade de Sao Paulo (2ème §) ?

4. Comment ont été traités ces déplacés ?

5. Leurs a-t-on construit des logements en remplacement ?

6. Qu'était ce quartier avant la construction du stade : riche ou pauvre ? Comment appelle-t-on ces quartiers très pauvres des villes ?

7. Cherche dans le 2ème §, le nom brésilien de bidonville.

8. Qu'ont fait les salariés du métro et de l'aéroport pour protester (3ème §) ?

9. Quel chiffre prouve que Sao Paulo est de taille gigantesque ?
10. Quel problème de circulation donc environnemental a créé la grève du métro ?

11. Grâce à ce qui est écrit au dessus du § 4, expliquez/justifiez la phrase de conclusion du journaliste : "
Avant même de commencer, le Brésil a déjà perdu cette Coupe du Monde."

manifestations-bresil

 

 

 

Document 2 Manifestation au Brésil

12. Quellle critique font ces Brésiliens ? Que réclament-ils ?
13. A votre avis pourquoi s'expriment-ils en anglais

 

 

 

 

 

 

   

bresil

 

 

 

 

 

Document 3 Peinture murale

14. Quel problème du Brésil, vu en classe, est évoqué sur cette peinture murale ?

15. Quel message a voulu faire passer l'artiste en plaçant un ballon dans l'assiette ?

16. En quelques phrases, grâce à vos connaissances et à ces documents, montrez que le Brésil est un pays émergent, qu'il se développe mais reste confronté à des difficultés.

Retour à l'accueil